• Accueil
  • > Archives pour février 2013

200 astuces-conseils, / Pourquoi de la photo de nus ?

Posté par jsjackphotography le 16 février 2013

  • Lorsqu’on dit à quelqu’un que l’on est photographe, ou que l’on fait de la photographie, très souvent on voit s’allumer aux coins de ses pupilles, la lueur sournoise, de la fameuse séance de photos de nu, comme si la motivation obligée du photographe, était grivoise.
    • Dire bien sûr, qu’une telle séance soit une corvée, ou soit désagréable, est évidemment tout aussi faux. Mais le photographe, qui aurait le geste déplacé, la réflexion discourtoise, et l’attitude d’un obsédé, verrait aussitôt sa réputation définitivement compromise. Plus aucun modèles, mannequins ou autres, ne le contracteraient, et ce serait très bien ainsi.
    • C’est au contraire, la confiance, le regard professionnel,  la correction parfaite, et le souci permanent de rester dans l’artistique, qui lui permettra de demeurer dans le métier et le milieu.
    • Mais pourquoi faire des photos de nu  ?  Ce n’est, tout de même pas un passage obligé… loin de là. Quelle est donc la motivation ?
    • C’est souvent une sorte de challenge, et, une fois encore,  pas pour ce qu’on pourrait penser.
    • La photographie de nus, est d’une technique peu facile. La peau humaine est difficile à capter, à reproduire, à éclairer.
    • Vous en doutez ?
    • Alors imaginez… Vous avez fait un dessin d’une personne, que vous avez habillée, et vous passez maintenant à la colorisation.  Les vêtements pas de problème, je choisis le ton que je veux, un peu plus foncé ou un peu plus clair, cela n’est guère sujet à rater le dessin. Les cheveux, c’est un peu pareil, juste un peu plus difficile, un peu plus ardu. Il faut être un peu plus précis, un peu plus rigoureux, mais là encore, le non respect strict, ne détruit pas le dessin.
    • Mais la peau… Trouvez la juste teinte, ni trop clair, ni trop pale,.Trop rouge… Trop blanche !   Aie, l’effet n’est pas celui désiré ! Mon personnage à l’air gêné, ou malade.  Et les reflets, les ombres, les reliefs….
    • Avouez que les choses se corsent, qu’il vous faut vous appliquer davantage, ce n’est plus aussi évident, et vous n’avez qu’une toute partie du corps à réaliser… puisque vous avez eu la bonne idée d’y mettre des vêtements… Mais alors, si mon personnage avait été nu… Combien de temps aurais-je mis en plus, à le coloriser ? Et combien de fois aurais-je connu, le risque de tout compromettre, de ne pas reproduire le grain de peau de mon personnage.
    • Et bien, la photographie de nus, c’est cela… Et que ce soit photographié, plutôt que colorié, ne change rien à l’histoire. Chacun et chacune, d’entre nous, nous avons un grain de peau différent, une teinte, des reflets qui nous sont propres, et vous devez aussi tenir compte, qu’il vous faut suggérer, plutôt que de simplement dévoiler. Il y a plus de mystère dans ce qu’on ne voit pas, dans ce qu’on devine, que dans ce qui s’exhibe sans charme, ni pudeur.
    •  Votre cliché doit être artistique,  sans provocation, sans indécence. Vous devez rester soft.  Et cela doit être beau… Réussir le beau… Tout un programme. Un vrai défi !
    • Alors, lorsque souvent, on croit avoir fait le tour de tout le reste (je parle en photographie), on en vient à se lancer ce challenge. Car rien n’est acquis. Tout est toujours à faire, ou a refaire. Croire qu’on est « arrivé » , est le meilleur moyen de cesser de progresser.
    • Au fond, il y a moins d’indécence à faire de la photos de nus, ou de poser nu, que de vendre des armes, ou d’exploiter les plus faibles.
    • Voilà pourquoi !
    • Jack

Publié dans 000.Introduction | Pas de Commentaire »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus